L’ISTM-KIN plonge ses racines dans un passé lointain. Avant sa création effective en mai 1973, par une décision du Conseil Révolutionnaire de l’Université Nationale du Zaïre (UNAZA) tenu à Kisangani, plusieurs écoles supérieures à vocation médicale assuraient des enseignements dans le domaine médico-social à Kinshasa.

Il s’agissait de l’Ecole des Moniteurs Infirmiers à l’ex Clinique Danoise, de l’Institut d’Enseignement Médical (IEM), de la Physiothérapie à l’IPN, de l’Ecole de Radiologie à l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa et de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). Ce sont ces écoles qui sont devenues plus tard des entités intégrantes de l’ISTM-KIN. Et leur objectif commun était de pourvoir les formations médicales en personnel hautement qualifié, capable de collaborer valablement avec le médecin dans la prise en charge des malades. Le regroupement de ces écoles spécialisées a donné naissance à l’Institut Supérieur des Techniques Médicales.

En réponse aux besoins de la communauté en vue de renforcer le secteur d’hygiène et de l’assainissement de l’environnement ainsi que celui de l’assainissement du secteur pharmaceutique, il a été créé au sein de l’ISTM-Kinshasa deux autres sections, à savoir : Hygiène et Assainissement et Techniques pharmaceutiques.

III. LES OBJECTIFS INSTITUTIONNELS DE L’ISTM-KIN

L’ISTM-KINSHASA a pour mission de :

  • former des cadres spécialisés dans le domaine des sciences et des techniques médicales et para-médicales ;
  • organiser la recherche sur l’adaptation des techniques et technologies nouvelles aux conditions de notre pays et de conférer des grades légaux conformément aux dispositions légales et réglementaires sur la collation des grades académiques ;
  • rendre service à la communauté.

IV. LES OBJECTIFS INSTITUTIONNELS DE CHAQUE FILIERE

     D’ETUDES DE L’ISTM-KIN

Les études organisées à l’ISTM-KIN sont de niveau supérieur, orientés vers la formation d’un personnel de santé hautement qualifié. Elles sont réparties en trois cycles :

  • le premier cycle (ou cycle de graduat) comprend des cours théoriques et pratiques, des séminaires et stages. Il s’agit d’une formation technique en trois années académiques à l’issue desquelles est délivré un diplôme de graduat en techniques médicales.
  • le second cycle (ou cycle de licence) comprend des cours théoriques et pratiques spécialisés, avec un accent particulier sur la conception, la recherche et la planification dans le domaine médical. Il comporte deux années d’études à l’issue desquelles est délivré un diplôme de licence.
  • Le troisième cycle s’articule sur deux aspects principaux à savoir : l’organisation de compétences professionnelles des apprenants et l’autre plus scientifique orienté vers la formation des formateurs, c’est-à-dire la préparation à une thèse de doctorat en Sciences de la Santé. L’objectif visé dans la deuxième orientation de cette formation est de donner à l’apprenant le goût de la recherche en vue de le préparer à des innovations qui doivent conduire à la soutenance d’une thèse de doctorat. Le programme vise aussi à résoudre un grand problème qui pointe à l’horizon, celui de la relève des Professeurs des Instituts Supérieurs de Techniques Médicales de la République Démocratique du Congo.